L’auto-construction est une activité qui prend du temps, qui est difficile à réaliser, mais qui est surtout et heureusement parfaitement faisable. L’auto-constructeur doit être un bricoleur intéressé à défaut d’expérimenté et savoir s’organiser. De nombreux conseils sur la budgétisation, l’achat d’un terrain, le respect de la règlementation et les assurances à souscrire sont disponibles et communs à tout projet immobilier. Voici donc 3 conseils spécifiques spécialement destiné aux auto-constructeurs.

Suivre une formation en auto-construction

bureau-etude

Dessiner sa maison est l’étape la plus importante de votre projet d’auto-construction. Cela n’est pas obligatoire, mais savoir le faire reste tout de même un énorme plus.

En effet, il ne s’agit pas de dessiner une maison « au hasard », de nombreuses composantes sont à prendre en compte, comme les règles d’architecture, les règles d’urbanisme, les règles du bio-climatisme, quelle orientation choisir pour sa maison, quelle forme, etc.

Plusieurs organismes vous proposent donc d’apprendre à maîtriser ces outils ainsi que les logiciels de création de projet de maison comme Sketchup. Vous recevrez également les bases en matière de méthode de construction et d’organisation afin d’être mieux armé pour votre projet.

Par exemple, il faut vous imposer des dates butoir pour vous motiver et faire attention aux conseils des vendeurs en grande surface de bricolage, qui sont parfois erronés (et souvent dans l’auto-construction de maison en bois). Grâce à votre formation, vous pourrez repérer les contre-vérités et mauvais conseils.

Louer le matériel de chantier

engin-de-genie-civil

Vous l’avez sûrement lu dans vos guides de l’auto-construction et lors de vos formations : il faut vous faire aider dès que vous pouvez, soit par un proche, soit par un professionnel.

Dans le cadre d’un projet d’envergure, vous aurez besoin d’engins de chantier, ce qui peut vous pousser à faire appel à un prestataire extérieur. Mais si vous connaissez quelqu’un avec le CACES nécessaire, alors inutile de faire venir un professionnel, il vous suffit de louer votre matériel !

Il est en effet possible de procéder à la location d’une nacelle par exemple si vous en avez besoin pour des travaux concernant votre toiture, un étage supérieur, des poutres, etc. Cette offre de location est ouverte à de nombreux engins : rouleau compresseur, bulldozer, pelleteuse, bétonnière… vous pouvez même procéder à la location d’un chariot rotatif pour charger et décharger du matériel sur votre chantier.

Demander un prêt travaux

tirelire

Troisième et dernier conseil : demander un prêt travaux auprès de votre banque. Vous allez devoir régulièrement prendre rendez-vous avec votre banque pour trouver des aides au financement de votre projet : PTZ, dispositif Pinel, AL, APL… mais avez-vous pensé au prêt travaux ?

Accordé par votre banque, il s’agit d’un prêt destiné à financer les petits travaux de votre projet. Il est ainsi possible de financer des travaux d’aménagement, de décoration et d’équipement (comme par exemple l’installation des douches ou l’achat d’électroménagers) pour un montant pouvant atteindre jusqu’à 75 000 euros.

Le prêt travaux ne vous permettra pas de financer le gros-œuvre mais bien vos travaux d’aménagement et d’équipement, ce qui est un véritable plus souvent oublié par les auto-constructeurs. Le montant de votre prêt vous sera de plus versé en une seule fois.

Attention tout de même, lors de l’étape de budgétisation avant-projet, d’ajouter 10% à 15% de réserve au minimum, afin d’avoir une capacité de financement suffisante  en cas de mauvaises surprises.

 

Nous espérons que ces conseils vous ont été utiles. N’hésitez pas à partager les vôtres dans les commentaires !

Enregistrer

Enregistrer