Les gratte-ciels sont de plus en plus nombreux dans les agglomérations françaises. Aux yeux de la loi et des services publics, ces bâtiments correspondent à des Immeubles de Grande Hauteur (IGH). Ces édifices doivent répondre à certaines normes particulières pour être habitables. Ci-dessous, les règles que les constructeurs doivent absolument respecter.

Qu’est-ce qu’un immeuble de grande hauteur ?

Selon le code de la construction et de l’habitation, ce sont des édifices dont la hauteur est supérieure à 50 mètres pour ceux à usage résidentiel et 28 mètres pour tous les autres types de bâtiments. Ces immeubles font l’objet d’une réglementation particulière. En effet, elles abritent plusieurs centaines de personnes et l’effondrement d’une tour de plus de 30 mètres sera donc un véritable désastre. Dans ce contexte, les autorités compétentes exigent aux constructeurs de suivre une procédure assez stricte. Dès les prémices du projet, la société en charge des travaux doit solliciter des bureaux d’études spécialisés pour vérifier que toutes les normes en la matière ont bien été respectées. Une autre vérification sera effectuée par la municipalité au moment de déposer sa demande de permis de construire. Ce contrôle a pour but de réduire au maximum les risques de malfaçons. En fin de chantier, la commission départementale de sécurité visitera l’endroit. Au cours de cette visite, ils évalueront la qualité des ouvrages en se penchant sur certains détails techniques.

Par conséquent, l’aménagement d’un IGH ne peut être confié à une société professionnelle, comme elielarnold.com.

Même une rénovation requiert un certain savoir-faire en la matière. Pour éviter les mauvaises surprises, il vaut mieux contacter une entreprise qui s’est bâti une solide réputation dans ce domaine.

Quelles sont les normes à respecter ?

Un projet de construction ou de rénovation se complique dès lors qu’il s’agit d’un IGH. Les maitres d’œuvre doivent en effet veiller au respect de plusieurs normes.

Le compartimentagevient en premier lieu. Il oblige les techniciens à aménager l’espace disponible en plusieurs zones de 2 500 mètres. Chacun de ces compartiments seront séparés des cloisons. Ces dernières sont destinées à ralentir la propagation du feu en cas d’incendie. Effectivement, elles sont composées de matériaux pratiquement ignifuges qui se consumeront uniquement après 2 heures. De quoi permettre aux occupants de l’immeuble de s’échapper.

Le désenfumage constitue également une norme igh à ne pas négliger. Il prévoit la mise en place d’un système de ventilation performant pour évacuer efficacement la fumée. En cas d’incendie, la plupart des victimes décèdent par suffocation ou par asphyxie. Cette mesure a ainsi pour objectif de limiter les pertes humaines.

Enfin, il faudra déjà songé à l’évacuation des lieux en cas de sinistres. Les responsables ont l’obligation de créer un poste de sécurité et anticiper différents scénarios pour évacuer le bâtiment.

En somme, aménager ou construire un IGH implique de se conformer à des normes de prévention incendie renforcées. D’où la nécessité de faire appel à des professionnels en la matière.