En misant sur les dispositifs fiscaux comme Pinel, Censi-Bouvard et autres, il est possible de se construire un patrimoine mais aussi de réduire sensiblement les impôts.

La loi Pinel : investissement dans le neuf

Depuis le 1er septembre 2014, la loi Pinel s’est substituée à la loi Duflot. Cette loi permet de déduire de vos impôts une partie du prix du logement. Si vous louez votre bien pendant 12 ans, cette réduction peut aller jusqu’à 21%, ou de 12% et 18% si vous louez pendant 6 ou 9 ans. Le plafond de cette réduction est fixé à 300 000€. De plus aujourd’hui, il est possible de louer le bien à un proche (ascendant ou descendant).

LMNP et régime Censi-Bouvard : la location en résidence

De plus en plus de personnes investissent en LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel). Il s’agit donc d’investir dans des résidences de services neuves (achat en Ehpad, en résidences étudiantes, en résidences de loisirs…). La gestion locative de l’appartement est confiée à un gestionnaire spécialisé, pour une durée généralement comprise entre 9 et 12 ans renouvelable.

Les loyers perçus en statut LMNP sont déclarés dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ce statut permet de déduire l’amortissement du bien, sur 25 à 30 ans, et sur les meubles, sur 5 à 7 ans, ainsi que les charges locatives de ces revenus locatifs. En diminuant les recettes, il est possible de baisser donc les impôts. Notez que ce statut ne s’applique que pour les recettes inférieures à 32 900 €. Une variante au LMNP existe : le régime Censi-Bouvard. Ce dispositif fiscal ouvre droit aux acquéreurs d’un bien dans une résidence avec services à une réduction d’impôt de 11 % pendant 9 ans et à une récupération de la TVA. Le bien doit être loué en bail commercial via une société d’exploitation.

Pour revente LMNP est également soumis ç des règles bien spécifiques. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui vous conseillera.

Déficit foncier : l’investissement dans l’ancien

Il est également possible de réduire ses impôts en investissant dans les logements anciens. Pour cela, il suffit d’investir dans un logement ancien, d’y faire des travaux et de le louer sous le régime fiscal des revenus fonciers. C’est lors de votre déclaration d’impôts que vous retranchez le montant des travaux effectués de vos loyers perçus. Si le solde est négatif, vous avez ce qu’on appelle un déficit foncier. Le montant de ce déficit peut ainsi être soustrait à vos revenus globaux annuels. Le plafond est fixé à 10 700€ par an. Vous bénéficiez ainsi d’une réduction d’impôts et être à la tête d’un bien immobilier rénové, qui prend donc de la valeur à la revente.